al-Hafidh Ibn Hajar al-Asqalani fait une -autre- interprétation et confirme de al-Khattabi que Dieu n’est pas dans un endroit (2)

Page de titre générale de Ibn Hajar FathPage de titre de al Fath volume 13Page 365 de FathPage 366 de fath volume 13

Dans son livre Fath al-Bari, Amir al-Mouminin fi-lhadith (= le Prince des croyants pour ce qui est de la connaissance des hadith) al-Hafidh Ibn Hajar al-Asqalani a dit, pour expliquer un hadith, vol 13, p.365-366:

« Et au sujet de la parole [du Prohète] : »fa ist’adhan ‘ala rabbi fi daarihi fa you’adhin li ‘alayh » : al-Khattabi a dit que cette phrase pourrait faire croire à un endroit au sujet de ALLAH [en effet, littéralement cela signifierait qu’il aurait demandé la permission à son Dieu d’entrer dans Sa maison et qu’Il le lui aurait permis] , or Il est exempt de cela mais le sens de « daarihi » ici est plutôt [non pas la maison dans laquelle Dieu vivrait, mais ] la demeure dans laquelle Il met les awliya (saints, vertueux) , c’est-à-dire le Paradis, et c’est vrai qu’il est la demeure de la paix et il est annexé [par le pronom « hi »] à Allah dans le sens de l’honneur, tout comme on dit baytoullah [au sujet de la Ka’bah, sans que cela veuille dire que Dieu y réside] ».

Points à retenir de cette citation:

  • L’imam Ibn Hajar al-Asqalani est mort en 852 de l’Hégire, soit il y a plus de 500 ans.
  • Son commentaire de Sahih al-Boukhari, qui s’appelle « Fath al-Bari » est un livre incontournable pour tout étudiant en science de religion et pour tout savant.
  • Ici il rapporte les paroles de al-Khattabi pour expliquer le fait de dire « Sa maison » dans un hadith. Encore une fois il dit que Dieu est exempt de l’endroit.

al-Hafidh Ibn Hajar al-Asqalani fait une interprétation et confirme de al-Khattabi que Dieu n’est pas dans un endroit (1)

L’imam Ibn Hajar al-Asqalani , dans le volume 13, page 414, en expliquant un hadith lié à l’ascension du Prophète,sallallaahou ‘alayhi wa sallam a dit:

Page de titre de al Fath volume 13 Page 414 vol 13 Fath

« Al-Khattabi a dit que dans cette version il y a un autre mot rapporté par Charik qui la distingue des autres [versions] et qui n’est rapportée par personne d’autre que lui. Et c’est [le passage où il est dit] : « fi’lan bihi, c’est-à-dire de Jibril à Dieu (al-Jabbar) et [Charik] dit : « wa houwa makaanouhou » [c’est-à-dire littéralement : « et c’est son endroit »], et [qu’ensuite] [le Prophète] aurait dit « O Mon Dieu allège pour nous [le nombre des prières]. Il [al-Khattabi] a dit : l’endroit ne peut être attribué à Dieu , mais ici c’est plutôt l’endroit du Prophète qui est visé, c’est-à-dire qu’il est retourné là où il se tenait au début avant d’en partir » Fin de citation »

Points à retenir de cette citation:

  • L’imam Ibn Hajar al-Asqalani est mort en 852 de l’Hégire, soit il y a plus de 500 ans.
  • Son commentaire de Sahih al-Boukhari, qui s’appelle « Fath al-Bari » est un livre incontournable pour tout étudiant en science de religion et pour tout savant.
  • Ici, il explique une des nombreuses versions du hadith qui raconte l ‘ascension de Prophète Mouhammad sallaLLAAHOU alayhi wa sallam dans les cieux. Le sens apparent de cette version attribuerait un endroit à Dieu, il rapporte de al-Khattabi que ici le pronom se réfère au Prophète parce qu’on ne peut pas attribuer un endroit à Dieu.

Imam al-Khattabi répond à ceux qui disent « Dieu descend comme Il veut »

Page de titre de Abu Dawud realPage 102 volume 5 Khattabi

Dans son commentaire de Abou Dawoud, volume 5 p.102, l’imam al-Khattabi dit, en commençant par citer la parole de mécréance des ignorants :

« [Ici il rapporte leur parole:]Si quelqu’un demande « comment est-ce que Dieu « yanzil » ? Il lui sera répondu : « Dieu « yanzil » comme Il veut ». Et s’il demande : « Est-ce que Dieu bouge lorsqu’il « yanzil » ou pas ? Il répondra : « s’Il veut Il bouge, et s’Il veut, Il ne bouge pas ». [fin de la citation de la parole des égarés]
Je dis [ceci est le commentaire de al-Khattabi à ce type de phrases] : ceci est une faute monumentale, et Dieu -qu’Il soit exalté- n’est pas attribué du mouvement, car le mouvement et l’immobilité se succèdent dans une même substance, et certes ne peut être attribué du mouvement que celui qui peut être attribué de l’immobilité, et tous deux états sont des accidents [attributs des corps] de ce qui entre en existence, et sont attribuées à des créatures. Or Dieu jalla wa ‘azza est exempt de ces deux états, rien n’est Tel que Lui. Si ce chaykh avait suivi la voie du « salaf salih », (« les Pieux Prédécesseurs »), il ne serait pas entré de lui-même dans ce qui n’a pas de sens, et il n’aurait pas proféré quoi que ce soit de semblable à cette erreur monstrueuse. »

Points à retenir de cette citation:

  • L’imam al-Khattabi est mort en 388, soit il y a plus de 1000 ans, c’était un savant Chafii.
  • Ici, il répond sèchement à ceux qui disent que Dieu descend comme Il veut. Il montre leur ignorance et le fait que c’est une réponse inacceptable. Il nie l ‘immobilité et le mouvement au sujet de Allah et il fait partie des commentateurs les plus sûrs et qui avaient le plus de science dans les sujets de hadiths. L’imam al-Bayhaqi le cite énormément dans son livre al-Asma wa s-Sifaat.

Imam al-Khattabi explique que Dieu n’est pas attribué d’un oeil ou d’une oreille

Titre de Abu Dawud Charh KhattabiPage 97 du volume 5 de Abou Dawoud

L’imam al-Khattabi, dans son commentaire du recueil de hadith de Abou Dawoud, volume 5 page 97 a expliqué comment comprendre le fait que le Prophète aurait montré son oreille du doigt en disant que Dieu entendait. Il a dit:

« La signification est : la confirmation de l’attribut de la vue et de l’ouïe au sujet de Allah -qu’Il soit exalté de toute imperfection-, et non la confirmation de l’oreille et de l’œil car ce sont des organes, et Allah est attribué d’attributs , et Il est exempt de ce qui n’est pas digne de Lui de parmi les attributs des êtres humains et de ce qui est de la sorte, non dans le sens qu’Il aurait des organes, des parties ou des divisions [il cite le verset qui signifie] : « Rien n’est tel que Lui, et Il est Celui qui entend et qui voit ».

Points à retenir de cette citation:

  • L’imam al-Khattabi est mort en 388 de l’Hégire soit il y a plus de 1000 ans.
  • Ici il dit clairement que Dieu n’a pas d’oeil ni d’oreille. Cela montre bien que ce n’est pas la même chose de dire que Dieu voit SANS INSTRUMENT et SANS COMMENT et de dire que Dieu a un oeil. Attribuer un oeil a Dieu c’est Lui attribuer un organe (le mot ayn dans le Qour’an est employé dans des expressions précises que les Arabes comprennent, pour plus d’infos cliquez sur « ayn » dans les catégories ou dans le Lexique…). Alors que si vous dites « Dieu voit sans comment » et « Il voit une fourmi noire sur un rocher  noir dans la nuit noire« , on comprend tout de suite que Sa vue n’est pas limitée. Avoir besoin d’un instrument pour voir, cela limiterait Sa vue.