al-Hafidh Ibn Hajar al-Asqalani confirme que Dieu est exempt du fait d’être dans un endroit

Page de titre générale de Ibn Hajar FathPage de titre de al Fath volume 13Page 328 de fath volume 13

Dans son livre Fath al-Bari, Amir al-Mouminin fi-lhadith (= le Prince des croyant en termes de hadith) al-Hafidh Ibn Hajar al-Asqalani a dit, volume 13, page 358, en expliquant une version du hadith qui signifie qu’il y a quelque chose au dessus du Trône avec une inscription:

« Quant à sa parole « indahou« , Ibn Battal a dit que le mot « inda » dans la langue est pour l’endroit, et Dieu est exempt du fait d’être incarné dans un endroit, parce que l ‘incarnation entraîne le fait d’avoir une fin et d’avoir été créé et le fait d’être créé n’est pas digne de ALLAH. De ce fait il a été dit que le sens [de ce hadith] c’est que Sa science a précédé la confirmation de qui va agir en obéissance et qui sera puni pour avoir commis des péchés, et ceci est renforcé par le hadith qui vient après et qui est ana ‘inda dhann ‘indi et il n’y est pas question d’endroit du tout [dans cet autre hadith] »

Points à retenir:

  • L’imam Ibn Hajar al-Asqalani est mort en 852 de l’Hégire, soit il y a plus de 500 ans.
  • Son commentaire de Sahih al-Boukhari, qui s’appelle « Fath al-Bari » est un livre incontournable pour tout étudiant en science de relision et pour tout savant.
  • Ici il explique le hadith dans lequel il est dit qu’il y a une parole qui pourrait être mal interprétée. Il est mentionné que ce livre est « indahou », dont le premier sens serait que ce livre serait à côté de Dieu, wa l-iyaadhou billah. Ibn Hajar cite donc des savants pour expliquer les différents sens de « inda » pour expliquer qu’ici ‘indahou’ ne vise pas du tout l’endroit.