al-Hafidh al-Bayhaqi a interprété « mahabba » et « boughd » (mot à mot « amour » et « haine »)

Page de titre de al-Asma wa s-SifatPage 501 de al-AsmaPage 502 de al-Asma

L’imam al-Bayhaqi explique comment al-Achari interprétait les textes qui contiennent les mot « mahabba » et « ghadab » au sujet de ALLAH [littéralement ces mot signifient « amour« et « haine » , or nous savons grâce au Qour’an que Dieu ne change pas, et qu’Il n’a pas besoin de Ses créatures, donc comment comprendre ces textes? La réponse est dans cet extrait].

Il dit, pages 501-502:

« Le chaykh [c’est-à-dire al-‘Ach’ari] a dit: la « mahabba », le « boughd« , et la « karahiyya« , selon certains de nos compagnons, sont parmi les attributs des actes [c’est-à-dire Sifat al-Fil » et non de la réalité de Dieu]. Par conséquent, la « mahabba » de ALLAH signifie que ALLAH loue [cette personne], et cela se voit grâce à ce qu’ils [les esclaves] ont acquis [comme bonnes actions], tandis que pour « boughd » et « karahiyyah« , ces mots ont le sens de la situation blâmable dans laquelle Il met les désobéissants, en raison de ce qu’ils ont acquis contre eux [comme mauvaises actions]. Mais si louer et blâmer sont considérés comme étant par Sa Parole, alors on sait que Sa parole est un attribut de Sa réalité [et non des actes].

Al-Achari considère donc que ces deux attributs sont à renvoyer à Sa volonté. Ainsi la « mahabba » de Allah envers les croyants revient au fait qu’Il VEUT pour eux des choses profitables et leur réussite, tandis que Son « boughd » envers les autres [c’est-à-dire autres que les croyants] revient au fait qu’Il veut pour eux leur humiliation et leur déchéance. Aussi, Sa « mahabba » des qualités nobles [chez les gens] revient au fait qu’Il veut le bien pour celui qui a ces qualités, et Son « boughd » des mauvaises qualités revient au fait qu’Il veut le rabaissement pour celui qui a ces qualités, wa Allah a’lam. « 

Points à retenir de cette citation:
  • L’imam al-Bayhaqi est mort en 458 de l’Hégire, donc il y a presque 1000 ans et c’était un grand hafidh. Ce livre al-Asma wa l-Sifat est entièrement dédié au interprétations correctes à donner aux noms et attributs de ALLAH
  • Vous pouvez consulter le Lexique si quelque chose n’est pas clair.
  • Ici il explique que partout où il y a les termes « mahabba » ou « boughd » , qui littéralement signifient amour, haine, en fait cela exprime le fait que lorsqu’une personne ou ses actes sont agréés par ALLAH, Il veut pour cette personne le Bien, et lorsqu’une personne désobéit, ALLAH veut pour cette personne le mauvais état dans lequel cette personnese trouve.

al-Hafidh Al-Bayhaqi confirme que Dieu n’est pas attribué de limites ou de directions

Titre Chouayb al-ImanPage 112 de Chouab al-Iman vol 1Page 113 de Chouab al-Iman vol 1
L’imam al-Bayhaqi a dit , dans son livre Chouab al-Iman, volume 1, page 112:

« La véritable connaissance est de reconnaître qu’Il existe de toute éternité, qu’Il ne s’anéantit pas, qu’Il est indivisible, qu’Il n’a besoin de rien (Samad), qu’Il est un « chay‘ » , qu’Il est unique, qu’Il ne peut être imaginé par l’esprit, qu’Il n’est pas composé de parties, qu’Il ne se divise pas, qu’Il n’est pas un atome (jawhar), ni un accident (‘arad), ni un corps (jism), Il n’a besoin de rien (qa’im bi-nafsihi), et qu’Il se passe de toute chose. »

En page 113 il dit aussi:

« Il est exempt des limites et des directions (wa houwa l-mouta’aala ‘ani l-houdou wa l-jihaat)

Points à retenir de cette citation:

  • L’imam al-Bayhaqi est mort en 458 de l’Hégire, soit il y a presque 1000 ans.
  • Il est une référence et un grand hafidh spécialisé dans le domaine des noms et attributs de Dieu. C’est un grand savant de Ahlou s-Sounnah.
  • Ici, il dit clairement que la croyance véritable au sujet de ALLAH c’est de croire qu’Il n’est pas un corps , et qu’Il est exempt des limites, et des directions.

al-Hafidh Ibn Hajar al-Asqalani explique comment comprendre Hadith an-Nouzoul

Page de titre générale de Ibn Hajar FathTitre Ibn Hajar Fath vol 3 realPage 22 vol 3 FathPage 23 vol 3 FathPage 24 vol 3 Fath

L’imam Ibn Hajar al-Asqalani, en expliquant une des versions du hadith dU Prophète Mouhammad sallallaahou ‘alayhi wa sallam, appelé hadith an-Nouzoul (et qui donnerait l’impression de Dieu descend du ciel toutes les nuits), dans son livre Fath al-Bari, volume 3, page 23 (vous trouverez ci-dessus les pages 22 et 24 uniquement pour le contexte, mais la phrase se trouve page 23):

« Quant à sa parole « Yanzilou Rabbouna ‘ila s-Samaa’i d-Dounya« , les anthropomorphistes (mouchabbihah) se sont basés dessus pour confirmer une direction à Allah et ils disent que c’est la direction du dessus (al-oulouww) et cela a été renié par les savants (al-joumhour), parce que parler ainsi revient à limiter Dieu, qui est exempt de cela. Puis les gens ont divergé sur le sens de an-nouzoul : certains l’ont pris selon le sens apparent et en réalité , ce sont les anthropomorphistes (al-Mouchabbihah), et Allah est exempt de ce qu’ils disent. Certains ont carrément nié la véracité de tous les hadiths parvenus à ce sujet, ceux-là sont les Khawarij et les Mou’tazilah et ceux-là sont vraiment étonnants parce que d’un côté ils interprètent ce qui est parvenu dans le Qour’an qui est du même ordre, et d’un côté ils renient ce qui est parvenu du hadith soit par ignorance, soit par entêtement. Certains sont passés sur ces textes comme ils ont été révélés en y croyant dans leur globalité et en exemptant Allah du comment des anthropomorphistes, et ceux-là sont la majorité des savants du Salaf . [Par ailleurs], al-Bayhaqi ainsi que d’autres, ont rapporté des quatre imams, des deux Soufyan, des deux Hammad, de al-Awza’i, de al-Layth, et d’autres, qu’ils ont interprété ce texte selon ce qui est digne de Allah et qui est utilisé dans la langue des Arabes. Certains autres sont allés tellement loin dans l’interprétation que cela revenait à une sorte de distortion. Certains autres ont fait la différence entre ce qui est une interprétation « proche » c’est-à-dire utilisée dans la langue des Arabes, et ce qui serait éloigné, et par conséquent, ils ont interprété dans certains cas et ils ont fait le tafwid [laisser le sens à Allah] dans certains cas, et cela a été rapporté de l’imam Malik .Il a été confirmé par Ibn Daqiq al-Id, de parmi les savants de la nouvelle génération, que al-Bayhaqi a dit que la plus saine [de toutes ces voies] est d’y croire sans comment et de passer sous silence ce qui est visé. »

Points à retenir de cette citation:

  • L’imam Ibn Hajar al-Asqalani est mort en 852 de l’Hégire, soit il y a plus de 500 ans.
  • Son commentaire de Sahih al-Boukhari, qui s’appelle “Fath al-Bari” est un livre incontournable pour tout étudiant en science de religion et pour tout savant.
  • Ici, il dit clairement que ceux qui prennent ce hadith selon son sens apparent ce sont les anthropomorphistes, c’est-à-dire ceux qui font ressembler Dieu à Ses créatures. Il dit aussi que des interprétations ont été rapportées des savants du Salaf tels que les fondateurs des 4 écoles par exemple.

al-Hafidh al-Bayhaqi confirme la croyance que Dieu existe sans endroit

Page de titre de al-Asma wa s-SifatPage 400 de al-Asma

L’imam al-Bayhaqi , dans son livre al-Asma wa s-Sifat a dit, p.400:

« Certains de nos compagnons ont utilisé, comme [autre] preuve pour renier un endroit à ALLAH, la parole du Prophète sallallaahou ‘alayhi wa sallam : « Tu es adh-Dhaahir donc il n’y a rien au-dessus de Toi, tu es al-Baatin donc il n’y a rien en-dessous de Toi ». Donc, si il n’y a rien au-dessus de Lui, et il n’y a rien en-dessous de Lui, c’est qu’Il n’est pas dans un endroit. »

Points à retenir de cette citation:

  • L’imam al-Bayhaqi est mort en 458 de l’Hégire, cad il y a presque 1000 ans!
  • Il confirme la croyance que Dieu existe sans endroit.
  • Retenez bien son nom. C’était un grand Hafidh respecté dans le hadith et son livre al-Asma wa s-Sifat est une référence pour la croyance.