Pourquoi le livre al-Fiqh al-Akbar de Abou Hanifah ne pourra jamais servir de preuve aux anthropomorphistes

Ceci est un article de réfutation contre ceux qui pensaient avoir trouvé dans al-Fiqh al-Akbar une preuve pour leur mauvaise croyance

Dans le traité de Abou Hanifah,  « al-Fiqh al-Akbar » (que vous pouvez trouver en entier ici),  il y a la phrase suivante :

Ce que Allah ta’ala a mentionné dans le Qour’an en citant al-yad, al-wajh, et an-nafs, sont Ses attributs sans comment. Et on ne dit pas que Son yad est Sa puissance ou Sa grâce car cela constituerait un reniement de l’attribut, et ceci est la parole des Qadariyya et des Mou’tazila, mais Son yad est Son attribut sans comment, et Son ghadab et Son rida sont deux de Ses attributs sans comment (pour la page en arabe cliquez ici).

Nous aimerions rassurer les Sunnites au sujet du fait que cette phrase ne contredit pas du tout le  fait qu’il est permis d’interpréter les versets non explicites du Qour’an. Au contraire l’imam Abou Hanifah n’a fait que suivre la voie du Salaf concernant l’interprétation des versets non-explicites comme expliquée par l’imam an-Nawawi et d’autres. Nous aimerions rappeler quelques points utiles:

  1. L’imam Abou Hanifah faisait partie des savants du Salaf, et les savants du Salaf n’avaient pas pour habitude d’interpréter de manière détaillée, donc il n’y a rien d’étonnant au fait que Abou Hanifa fasse figurer dans son traité une phrase  qui décourage de détailler le sens d’un des attributs de Allah mentionnés dans le Qour’an, tout en sachant qu’il ne prend pas le sens apparent de ce mot! C’est là que les anthropomorphistes se retrouvent sans issue, car l’imam Abou Hanifah n’a JAMAIS dit, contrairement à ce qu’ils aimeraient, qu’il faut prendre le mot yad « selon son sens apparent » (‘ala dhahiriha ) ou « selon sa réalité » (haqiqiyyatan) et autres phrases qu’ils ajoutent aux textes révélés! Les Sunnites n’ont aucun problème avec le fait de ne pas vouloir donner de sens précis à une expression non-explicite au sujet de Dieu, tant que la personne sait que ce n’est pas le sens apparent qui est visé, et c’est exactement ce quel’imam Abou Hanifah fait.  N’oubliez pas que les savants du Salaf dans leur majorité préféraient ne pas interpréter de manière détaillée sans nécessité, mais ils interprétaient quand même de manière générale(c’est-à-dire en rejetant le sens apparent de l’organe, mais sans préciser de sens), et dans certaines occasions où ils jugeaient cela nécessaire, ils interprétaient de manière détaillée (c’est-à-dire toujours en rejetant le sens apparent, mais en choisissant des sens précis parmi les sens possibles). (pour les preuves de cela voir ci-dessous paragraphe « Preuves »).
  2. L’imam Abou Hanifah a exclu le sens apparent de yad, et ceci se voit très clairement parce qu’il dit deux fois que c’est un attribut « SANS COMMENT » (bilaa kayf en arabe). NOTEZ BIEN QU’IL N’A PAS DIT « ON NE SAIT PAS COMMENT », il a dit que le yad de Allah est SANS COMMENT c’est-à-dire que ce n’est pas l’organe « main ». Quand l’imam Abou Hanifah dit qu' »il faut croire en l’attribut yad sans comment » ça veut dire « croire en le yad, sans croire que c’est une main ». Yad a énormément de sens dans la langue arabe.
  3. L’imam  Abou Hanifah dit bien dans la même phrase que la raison pour laquelle il ne veut pas dire que yad signifie qoudra (puissance) est parce que ceci était, à son époque, la parole des mou’ tazila, car il faut savoir que les mou’tazila NIAIENT l’attribut du yad au sujet de Allah, ce qui n’est pas le cas des Sunnites. Il faut comprendre cette phrase dans son contexte: à l’époque de Abou Hanifah, ceux qui interprétaient les attributs le faisaient parce qu’ils niaient que Dieu avait pour attribut le yad.  Alors que la croyance des musulmans c’est de dire que Allah a pour attribut le yad avec un sens digne de Lui et non pas dans le sens de main. Les Sunnites suivent la voie du juste milieu car ni ils ne disent que c’est une main (qui est le sens apparent de yad), ni ils ne renient que le yad est un attribut de Allah.  C’est pour cela que cette phrase de Abou Hanifah n’est pas du tout contradictoire avec la croyance des Sunnites, car les Sunnites ne disent pas qu’il est une obligation d’interpréter, ils ne disent pas qu’il faut renier l’attribut de Allah, bien au contraire ils disent que celui qui nie un des attributs de Allah tels que al yad alors qu’il sait que ceci est mentionné au sujet de Allah dans le Qour’an il est  devenu mécréant.
  4. L’imam Abou Hanifah à aucun moment de tout le traité ne spécifie un sens précis de yad,et ceci est conforme à l’habitude des savants du Salaf.
  5. L’imam Abou Hanifah a utilisé la même méthode pour istiwa : il dit clairement que ce n’est pas le fait de s’asseoir, ou de s’établir, mais il ne précise pas de sens précis. C’est cela l’interprétation GLOBALE: rejeter les sens indignes de Allah, mais ne pas confirmer de sens précis. C’est exactement ce que fait Abou Hanifah, et ceci était correct, et c’est correct jusqu’à maintenant de dire cela (pour voir là où l’imam Abou Hanifah exclut le sens de « s’établir » pour « istiwa », cliquez ici).
  6. L’imam Abou Hanifah dit, dans le même traité, qu’il ne faut pas traduire yad en persan. Or, le mot persan pour yad veut dire « main ». Donc est-ce que quelqu’un de censé peut croire que Abou Hanifah soutiendrait aujourd’hui des gens qui disent que Dieu a une main? Alors qu’il ne voulait pas que cette expression soit traduite?! Pour voir là où Abou Hanifah dit qu’il ne faut pas traduire le mot yad en persan, cliquez ici. D’autres savants ont parlé du fait que les savants du Salaf étaient tellement prudents qu’ils préféraient ne pas traduire et juste répéter les expressions révélées telles quelles (pour voir ceci, cliquez ici).
  7. L’imam Abou Hanifah dit juste au-dessus de ce passage,  dans le même traité, que Dieu n’est pas un corps et qu’Il n’a pas de limites. Est-ce qu’on peut concevoir qu’il avait pour croyance que Dieu avait une main? Pour voir où Abou Hanifah a dit, dans le même traité, que Dieu n’est pas un corps, cliquez ici. Il dit aussi qu’il ne faut pas prendre le fait d’être « proche » ou « loin » de Dieu dans le sens de la distance. Est-ce qu’on peut concevoir qu’il dirait qu’il faut prendre le mot yad selon son sens apparent? Pour voir où l’imam Abou Hanifah explique qu’être « proche » ou « loin » de Dieu, ce n’est pas selon le sens de la distance, cliquez ici.
  8. L‘imam Abou Hanifah dit, dans le même traité, que Dieu ne parle pas avec des lettres. Or les anthropomorphistes croient que Dieu parle avec des lettres, ceci est même une des bases de leur croyance. Vont-ils maintenant dire que al-Fiqh al-Akbar de Abou Hanifah est un mauvais livre? Pourquoi l’utiliser comme soi-disant preuve contre les Sunnites alors qu’en fait ils ne respectent même pas Abou Hanifah en tant que savant?! Nous les Sunnites nous acceptons tout le traité de l’imam Abou Hanifah, pas juste une partie de phrase sortie de son contexte! Celui qui veut se servir de cette phrase de l’imam Abou Hanifah contre les Sunnites, qu’il nous explique sa position sur le reste du traité, car nous considérons tout le traité comme véridique. Pour voir là où Abou Hanifah dit que Allah a pour attribut la parole qui n’est pas de lettres, cliquez ici.
  9. Les plus grands savants hanafites eux-mêmes, tel que l’imam al-Bayadi,  ont compris de l’imam Abou Hanifah que dans ce passage de al-Fiqh al-Akbar il interprétait de manière globale et pas détaillée, et qu’il n’acceptait pas de prendre le sens apparent des textes non explicites. Pour voir là où l’imam al-Bayadi explique cette phrase de Abou Hanifah, cliquez ici. Vous pouvez aussi lire ce que l’imam at-Tahawi , qui fait partie du Salaf, a écrit. Son traité de croyance, il l’a appelé  » l’exposé de la croyance de Ahlou s-Sounnah wa l-jama’a selon la voie des savants de jurisprudence Abou Hanifah et de ses deux élèves » . Dedans il dit bien que le kalaam de Allah est bilaa kayf, et qu’Il est exempt des limites, des extrémités, des côtés, des membres et des organes, Il n’est pas délimité par les six directions, contrairement à la totalité des créatures”. Pour voir où l’imam at-Tahawi dit dans son traité, qui représente la croyance de Abou Hanifah et de tous les Sunnites, que Allah n’a pas d’organes, cliquez ici.

Preuves tirées des savants musulmans sur le fait qu’interpréter est permis et que le Salaf interprétait de manière globale et parfois détaillée:

Pour résumer:

La réplique à ceux qui veulent utiliser cette phrase de Abou Hanifah contre les Sunnites se trouve dans le traité al-Fiqh al-Akbar lui-même, dans les écrits des savants hanafites, ainsi que dans les oeuvres des plus grands savants  musulmans tels que an-Nawawi, Ibn Hajar al-Asqalani et d’autres.  Dans son traité Abou Hanifah dit que Dieu n’est pas un corps, qu’Il parle sans lettres ni instruments, qu’Il n’est pas concerné par la distance, qu’il ne faut pas traduire yad en persan, et que tous Ses attributs sont sans comment, ce qui montre qu’il ne prend PAS le sens apparent de yad comme le voudraient les anthropomorphistes. Les savants hanafites ont compris cela de leur imam Abou Hanifah. Les plus grands savants de cette communauté ont confirmé que la voie du Salaf était d’interpréter de manière générale et de ne pas prendre le sens apparent des attributs. Que reste-t-il aux anthropomorphistes? Soit ils vont dire que Abou Hanifah était un égaré qui s’est trompé sur la croyance, soit ils vont dire qu’il n’a pas écrit al-Fiqh al-Akbar. Ces deux solutions sont inacceptables par les musulmans sunnites, au vu des preuves. Que Dieu nous accorde la bonne compréhension.

9 commentaires sur “Pourquoi le livre al-Fiqh al-Akbar de Abou Hanifah ne pourra jamais servir de preuve aux anthropomorphistes

  1. jazakome allaho khayrane pour cet article , je l’est bien recue mashalla , il nous sera d’une grande utilité
    que Dieu vous accorde la vision du prophete mohammed salla allaho alayhi wa salam
    assalamo alaykome a tous les frere et soeur responsable du site .

  2. Bismillah,

    Salam aleykum mes frères et soeurs de ce blog,

    Nous vivons une période où certains de nos frères musulmans – de “toute âge” et n’ayant “aucune ou pas assez” de notion en science islamique – critiquent, rabaissent, discréditent certain savants musulmans sunnites salafs et Halafs.

    C’est une Situation dramatique , une maladie qui existe dans le monde musulmans.

    Cette maladie brise l’union de la communauté musulmane dans le monde! Que Allahu Tela Unisse la comunauté musulmane et Que Allahu Teala donne Chifa aux rebelles et prétentieux frères musulmans aux coeurs malades… Amin

    De plus, on en retrouve parmi ces frères musulans agés de 15 – 23 ans qui ce donnant des allures des seyhs, de savants osent remettre 14 siècle d’islam en questions.

    Leurs attitudes ressemblent à un jeune garçon qui – après lecture d’un bouquin de médecine- prétendrait savoir-faire une intervention chirurgicale sur un patient malade tout cela sans passée par des études en médecine … Je vous laisse deviner le reste…

    ils ne savent même pas réciter 10 rawi de hadiths, et les chaînes de transmission de Hadiths, la science du Fikh « ils disent que ca n’existe pas en islam », usul -i Fikh j’en parle pas, la science du Coran et j’en passe … C’est pas à 15- 25 ans après lecture de quelques livres islamique qu’on devient un Seyh ou savants mise à part ceux que Allahu Teala à bénis et à donné le don du savoir en science islamique.

    Pour avoir droit à la parole en science islamique il faut suivre, mes frères et soeurs, des années d’études dans des facultés islamiques, universités islamiques et optenir ainsi un diplôme de « savant ».

    Moi, je vous avoue ne pas être un savant. J’invoque Allahu Teala pour qu’Il me donne de la science qui me rendrait heureux ici-Bas et dans l’Au-Delà!

    Inchaallah, j’invoquerait aussi pour vous mes frères et soeurs…

    Pour terminer, je remerice et invoque Allahu Teala qu’Il agrée mes frères et soeurs musulmanes qui ont contribué à l’ouverture de ce blog qui est “machallah” riche en informations et arguments pour les rebelles de la mouvance Wahhabites…

    Wesselam

  3. assalam alaikum

    Je tiens a vous remercie pour les precisions apportees.
    l article etait tres complet masha ALLAH barakaLLAHU FIKUM.
    wasalam alaikum

  4. As-Salamou 3alaykoum WarahmatulLahi Wabarakâtuh.

    Al HamdoulilLah il y a une réplique pour chaque chaque égarement d’al Wahhabiyah.

    Que Allah vous renforce Amîn, baraka Lahou fikoum.

  5. Salemou ^aleykom,

    Trés bon site.
    Que Allah nous accorde le paradis sans chatiment amine

    Barrak Lah ou fikoum

  6. hamdoulah rabi l`alamine d avoir des cite comment celui la qu allah nous accorde sa misericorde
    et nous guide sur les pa de notre grand prophet sala allah alahi wa salam amin

  7. « L’imam Abou Hanifah a exclu le sens apparent de yad, et ceci se voit très clairement parce qu’il dit deux fois que c’est un attribut “SANS COMMENT” (bilaa kayf en arabe). NOTEZ BIEN QU’IL N’A PAS DIT “ON NE SAIT PAS COMMENT”, il a dit que le yad de Allah est SANS COMMENT c’est-à-dire que ce n’est pas l’organe “main”. Quand l’Imam Abou Hanifah dit qu’il faut croire en l’attribut yad sans comment” ça veut dire “croire en le yad, sans croire que c’est une main”. Yad a énormément de sens dans la langue arabe ».
    voyez vous je rends la gloire à ALLAH qui a fait de moi un musulman je prie sur le prophète Muhammad (saw).
    loin de moi toutes prétentions, mais j’avoue que votre explication que j’ai relevé est quelque peu ambiguë. à savoir: » c’est un attribut “SANS COMMENT” (bilaa kayf en arabe) puis après vous ajoutez: » NOTEZ BIEN QU’IL N’A PAS DIT “ON NE SAIT PAS COMMENT” j’avoue que ce français est difficile à comprendre pour moi vous ne dites rien c’est de la répétition, de la redondance . et j’ai conclu que vous avez du mal à expliquer ce passage de yad car il est évident que l’Imam a dit que le yad est une siffat d’ALLAH billah kayfa et cela est clair. dans tout esprit. qui lit ce passage superficiellement. Il croirait que les salafs ont raison. or en réalité c’est vous qui avez raison mais je pense que vous vous défendez mal. si bien qu’on a l’impression que vous interprétez gauchement de sorte à nier l’évidence.
    I- l’Imam pose le principe des attirbuts propres à ALLAH à savoir: »
    ce sont : La vie, le pouvoir, la science, la parole, l’ouïe, la vue et la volonté. » de toute évidence parmi les attributs propres on ne parle ni de corps à plus forte raison de visage ou de main. à priori on imagine que ALLAH n’est pas un corps.
    ensuite, l’Imam vient confirmer cette supposition à savoir: » Il est une entité incomparable aux autres entités. Entité signifie son affirmation sans corps, ni substance et sans accident . »dès lors en réaffirmant ce principe peut on valablement prendre les attributs de main et de visage au sens apparent ?
    si nous disons oui c’est que nous souscrivons à la thèse qu’Il a un corps or chose que l’Imam réfute catégoriquement.
    dès lors nos n’avons qu’une seule solution c’est de ne pas prendre la main et visage au sens apparent et pour nous empêcher de le faire il nous faut croire aux attributs de main et visage sans comment. ou alors on dira nous le comprenons de la manière dont il comprend lui même. ou alors on dira nous y croyons mais n ous ne comprenons pas la portée de yad et wadj.
    cela dit sa contribution est très positive sur sur la parole car les antropomorphistes croient que ALLAH a parlé avec une voix et un son l’Imam vient une fois de plus de rétablir la vérité.
    quant au concept de la distance cela est très bien dit. il ne s’agit pas de distance car ceux -là comprennent tout au sens apparent mais bien d’obeissance ou de désobeissance. cela eux ils pensent que ALLAH est etabli sur le trône et de là-bas il embrasse toutes choses par sa science. cette manière de dire est contraire à la compréhension de l’Imam car cela introduit une idée de distance matérielle. dès lors, Allah ne peut donc être loin de nous en se figeant dans une position. comme le disait l’Imam Algazhali Il n’est pas plus proche du trone que la terre et vice versa.
    En tout cas je suis heureux d’une chose c’est que l’Imam contribue à dire et établir la vérité. qui est du côté des vrais sunnites.
    salam alaykum

    • Wa alaykumu ssalaam

      Nous sommes très contents que tu apprécies l’article même si tu estimes que nous nous sommes mal exprimés à certains endroits. al-hamdoulillah pour le fait que Allah a fait que nous avons eu dans cette communauté des savants capables de défendre cette croyance, que Allah les récompense.

      Juste une chose par rapport à ton commentaire: il serait plus exact de dire « peut on comprendre ‘wajh’ et ‘yad’ au sens apparent? Non’ plutôt que de dire ‘visage’ et ‘main, pour des raisons qui sont expliquées dans le lexique https://sunnisme.wordpress.com/lexique. Nous comprenons que le français n’est peut-être pas ta langue maternelle, ceci étant c’est comme ça qu’il faut s’exprimer de sorte à garder à l’esprit ce que les savants visaient.

      BaarakAllaahou feek

Bismillaah, dites-nous ce que vous en pensez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s