L’explication d’un passage de al-Fiqh al-Akbar par le savant hanafite al-Bayadi

Le savant hanafite al-Bayadi, dans son livre Icharat al-Maram min ‘Ibarat al-Imam, page 192 (la page 193 est ajoutée pour que vous puissiez voir le contexte), a dit :

Page de titre de Icharat al-MaramPage 192 de Icharat al-MaramPage 193 de Icharat al-Maram

Dans cette affirmation, il y a plusieurs indications [ici al-Bayadi parle de l’affirmation de Abou Hanifah qui signifie  « on ne dit pas que Son yad est Sa puissance ou Sa grâce car cela constituerait un reniement de l’attribut, et ceci est la parole des Qadariyya et des Mou’tazila, mais Son yad est Son attribut sans comment, et Son ghadab et Son rida sont deux de Ses attributs sans comment  » (et que vous pouvez retrouver dans son contexte en cliquant ici] :

La première [indication] : Il est obligatoire d’interpréter de manière globale [afin d’éviter] les sens apparents qui viennent à l’esprit. Ce qui montre cela c’est sa parole [c’est-à-dire la parole de Abou Hanifah dans le même traité]  « On n’attribue pas à Allah les attributs des créatures »: ceci rend obligatoire l’interprétation.

La deuxième : Eviter d’interpréter de manière détaillée en renvoyant  ces attributs à la puissance ou la grâce ou ce qui est de genre. Ce qui montre cela c’est sa parole « on ne dit pas que Son yad est Sa puissance ou Sa grâce » parce q’il y a en ceci une annulation de l’origine de l’attribut confirmé parce qu’il n’y a pas de [parfait] synonyme pour cet attribut [Abou Hanifah préférait interpréter de manière GLOBALE et non pas DETAILLEE, mais comme al-Bayadi le dit plus haut, il ne prenait PAS le sens apparent].

La troisième : C’est une réplique à ceux qui ont précisé un sens parmi les sens métaphoriques, de la part de ceux qui se sont entêtés [à tort]  dans l’interprétation détaillée. Ceci qui montre cela c’est sa parole « et ceci est la parole des Qadariyya et des Mou’tazila » [il faut savoir que les Qadariyya et les Mou’tazila reniaient la plupart des attributs de Allah, c’est pour cela qu’ils insistaient sur le fait d’interpréter en détails, parce qu’ils n’acceptaient pas de dire que Allah a pour attribut un yad , alors que les Sunnites confirment le yad pour Allah tout en ne disant pas que ce serait dans le sens de main bien sûr. De plus juste en dessous l’imam al-Bayadi dit bien que Abou Hanifah prenait le sens métaphorique, mais juste de manière globale. Pour plus de détails sur ce sujet vous pouvez cliquer ici]

La quatrième: Le tafwid dans le fait de préciser un sens, après avoir pris un sens métaphorique de manière globale [c’est-à-dire que l’imam Abou Hanifah  évite de prendre le sens apparent mais ne donne pas un sens précis] . Ce qui montre ceci c’est sa parole « mais Son yad est Son attribut sans comment » donc cet attribut n’est pas du tout pris dans son sens réel (haqiqiyan).

Points à retenir de cette citation:

  • L’imam Kamal ad-Din Ahmad ibn Hasan al-Bayadi est mort en 1098 de l’Hégire, soit il y a plus de 300 ans.
  • C’était un grand savant hanafite reconnu qui a écrit un livre pour expliquer les expressions employées par l’imam Abou Hanifah dans ses différents livres.
  • Regardez comment il confirme que l’imam Abou Hanifah était pour l’interprétation métaphorique générale et contre le fait de prendre l’attribut  yad dans son sens apparent. Ceci prouve que c’est ce qu’ont compris les hanafites de la phrase de Abou Hanifah. Et donc personne ne peut utiliser cela comme preuve pour dire que Dieu aurait une « vraie main », wa l-‘iyaadhou billaah.
  • Le fait que l’imam Abou Hanifah était hostile à l’interprétation détaillée est dû à deux choses : les savants du Salaf n’en voyaient pas l’utilité en général sauf pour des cas  bien précis. Pour plus de précisions sur ce sujet, un article complet y est consacré,  vous pouvez le trouver en cliquant ici.

2 commentaires sur “L’explication d’un passage de al-Fiqh al-Akbar par le savant hanafite al-Bayadi

  1. de dire qu’allah (subhanahou wa ta3ala) a une main ne veut pas dire qu’il ressemble aux créatures !!

    -tu as une tête les fourmis ont des tête cela ne veut pas dire que tu ressemble as une fourmis!

    -« Il n’y a rien qui Lui ressemble; et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant »[ach-choura ; 11 ]

    • Il y a deux problèmes dans ce que tu viens de dire.

      1. Il faut attribuer à Allah UNIQUEMENT ce qu’ Il s’est attribué Lui-même. Il ne S’est pas attribué une main. Il a mentionné le mot YAD dans des expressions en arabe qui, dans un certain contexte ont un certain sens QUE LES ARABES COMPRENNENT. Tu n’as pas le droit d’attribuer à Allah un mot en français en faisant comme si c’était la révélation. Avant d’attribuer des mots en français il est IMPERATIF de vérifier d’abord si le sens en français est conforme au sens arabe. Si on trouve un sens qui correspond (comme pour existence, volonté, puissance, science etc, parce que ces mots ont des sens larges en français) alors là on peut, mais si on en trouve pas, alors on garde la révélation qui est en ARABE. Si tu relis al-Fiqh al-Akbar justement tu verras dedans que l’imam Abou Hanifah dit que les savants qui parlent en farsi ne devraient pas traduire YAD en farsi parce que les sens ne correspondent pas (Ce passage est disponible sur le site ici)! Donc si en français, comme en farsi, le sens de « main » est plus restreint que YAD qui, nous le rappelons, est le mot révélé, alors tu n’as pas le droit de l’utiliser et nous te l’interdisons tout comme Abou Hanifah l’a interdit aux persans.

      Donc pour répondre à ta première remarque, dire que Allah a un YAD qui n’est pas celui des créatures : OUI, mais de dire de Allah qu’Il aurait une main, alors qu’en français si on dit comme ça on ne comprend que l’organe, alors là: NON. Et dire que Dieu Lui-même l’aurait dit est un MENSONGE, vu que le Qour’an est en arabe et il est inimitable.

      2. Ton exemple avec la tête de la fourmi est précisément le type d’exemple que nous donnons aux gens pour expliquer ce que signifie, en Islam, le fait de dire que « Dieu ne ressemble pas aux créatures ». Nous disons aux gens « Ce n’est pas dans le sens de « ne pas ressembler » entre créatures. Exemple : j’ai une tête , la fourmi a une tête, en règle générale, si je disais que je ne ressemble pas à une fourmi, cela serait acceptable. Mais ce n’est pas le sens que nous visons lorsque nous disons que Dieu ne ressemble pas à Ses créatures, pourquoi? Parce que la fourmi a une forme, j’ai une forme, la fourmi a un poids, et j’ai un poids, la fourmi a une couleur, et j’ai une couleur, elle a une hauteur, largeur, profondeur, etc, ce qui fait que si quelqu’un voulait nous comparait il pourrait nous comparer , il pourrait dire « Sunnite est plus grand que la fourmi », « la fourmi est plus légère que « Sunnite » », etc. Car tous ces attributs sont des POINTS DE RESSEMBLANCE. Nous sunnites, lorsque nous disons que Dieu ne ressemble pas à Ses créatures, ce n’est pas dans le sens qu’Il aurait une forme, couleur, etc qu’on ne connait pas et qu’on ne devrait pas imaginer, mais c’est dans le sens QU’IL N’A AUCUN POINT DE RESSEMBLANCE AVEC SES CREATURES, donc Il n’a PAS de forme, ni de couleur, ni de mouvement, ni de poids etc, puisque c’est LUI qui a créé toutes ces choses-là et Il était déjà parfait de toute éternité avant même que toutes ces choses-là n’existent, et après avoir créé ces choses-là Il existe depuis et maintenant et pour toujours sans avoir besoin de toutes ces choses-là. C’est CA ne pas faire ressembler Dieu à Ses créatures.

      Que Allah nous guide et nous accorde la bonne compréhension.

Bismillaah, dites-nous ce que vous en pensez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s